Quelques idées reçues sur les études de droit ou comment je suis devenue juriste ! (1)

Publié le par toutsimplementarlequine

Nan mais ne vous inquiètez pas !!!! On va pas faire un truc du style " tu sais que tu es étudiant en droit lorsque ...". Le genre de truc que l'on trouve à la louche sur FB et qui sont hyper poilant mais qui sont fait surtout POUR et PAR les juristes.

 

Nan ! Ce que je vous propose aujourd"hui c'est de mettre à terre quelque idées reçues sur le droit et les étudiants en droit (on parle aussi de juristes ! je reviendrai la dessus dans quelque temps). C'est une manière assez rigolante pour vous parler de mon vécu, de ce que les gens pensent des juristes. Et puis quoi, à mois de 3 semaines du mois de septemnbre, je pense que l'on peut parler d'études non ?

 

Je rappelle que cette rubrique est là avant tout pour parler des études de droit (on s'en doutait pas ! ). Cette rubrique est là aussi pour communiquer avec les futurs étudiants en droit, leur faire partager mon expérience, les rassurer et les conseiller !  Histoire de se détacher de ces angoisses. Mais les "plus vieux" peuvent aussi intervenir ! J'ai expliqué toutes mes motivations ici.

 

Bon, après tant de blabla, je pense que l'on peut se lancer ! Comme d'habitude, j'ai un peu de mal à faire court !

 

2

 

 

Ehhhh, je sais on met directement les pieds dans le plat en abordant directement le coeur du problème mais en même temps on est pas là pour enfiler des perles  !

 

Trèves de plaisanteries ! Je ne connais pas d'études, on l'on peut se la couler douce, sans jamais ouvrir un livre, jamais relire ces cours, jamais aller en amphithéâtre ! Il faut se le dire clairement, cela n'existe pas. Donc oui, lorsqu'on est étudiant en droit on bosse, on bosse dur, très dure même. Il faut noter que je n'ai jamais entendu que l'on donne les diplômes. Pour les avoir, il faut travailler mais c'est partout pareil que l'on fasse médecine, un BTS, un DUT, une classe prépa ... Il faut travailler pour avoir quelque chose.

 

Après c'est une question d'organisation et de personnalité. Pour certains, il faudrait 15 minutes pour construire un plan pour d'autres, il faudrait 3 heures ... D'autres ne prennent pas le temps d'en faire. Mais je ne connais pas  d'étudiant qui ont réussi sans préparer leurs TD sans apprendre et surtout comprendre un cours ... En droit, il faut comprendre les raisonnements juridiques mais aussi connaître la jurisprudence, ce qui nécessite de préparer son code, ce qui implique de l'ouvrir au moins une fois, d'aller en cours, préparer son TD, ouvrir un manuel.

 

Il est nécessaire de travailler avec organisation et d'étaler le travail. Souvent (mais ce n'est pas le cas partout), les facultés donnent aux étudiants, une semaine de révision. Sachant qu'il faut réviser en moyen 3 à 6 matières pendant cette semaine que si le travail n'a pas été préparé en amont (sous forme de fiches, d'annotation de cours ... chacun a plus au moins sa méthode), le travail est tel que l'on finit par se décourager ou se bourrer le crâne ce qui n'est pas mieux !

 

Donc, en droit on travaille mais pas de manière exclusivement ! Il est tout à fait possible d'avoir des loisirs ! N'oubliez pas que la première année de droit ce n'est pas la première année de médecine ie il n'y a pas de concours à la clé, pas de classement .... Les enjeux sont totalement différents. En première année de droit et surtout au premier semestre, il y a beaucoup de choses qui nécessitent d'être apprises. Tout simplement parce qu'il faut construire les bases. Ce semestre est crusial. Par la suite, il faudra connaître la jurisprudence et les revirements de jurisprudence. Et donc moins apprendre par coeur mais surtout comprendre pourquoi tel ou tel arrêt à été rendu. Ce qui nécessite moins d'apprendre.

 

Sans titre 1

 

 

Bahhh oui ! C'est bien connu, lorsque tu fais des études end droit tu es obligé d'avoir un sac Longchamps des ballerines Anniel, un Blackberry, un pantalon carotte, un Appel ....C'est encore un cliché. Ces études ne coûtent pas plus chères que les autres. Démonstration.

 

Lorsqu'on s'inscrit à l'université, il faut payer ce que l'on appelle des droits d'entrés. Ceux-ci sont variables en fonction de l'université. Ce que je veux dire c'est que ce sont elles qui décident du montant de ces droits. Il sont variables en fonction du nombre d'année d'études. En gros si tu es en licence tu paieras moins cher que si tu es en master ou  que tu es un(e) austère thésard(e) )= .

Ces droits comprennent 3 choses :

1/ la médecine préventive => dans mon université les étudiants qui sont bourisers ne paient que cela :  soit des clopinettes !

2/ les cotisations de sécurité sociale

3/ et le reste ....

Tous les étudiants, qu'ils étudient la médecine, l'histoire, les sciences du langage, l'anglais, le sport ... paient TOUS la même chose en fonction  de leur niveau d'études.

 

Souvent, il faut rajouter à cela le prix du titre de transport, là encore la socièté de transport ne facture pas plus aux juristes ! Le reste est plus ou moins nécessaire, c'est selon !

 

On dit que le prix des livres de droit est exorbitant. C'est vrai ! Pour avoir un bon livre de droit digne de ce nom et écrit par un professeur de droit et publié par une maison d'édition spécialisée il faut compter au mininum 22/25 €. Mais il faut faire jouer la concurrence certaine maison d'édition vendent les livres plus au moins chers.

Il n'est pas obligé de posséder un livre par matière étudiée. En ce qui me concerne, je n'achète que les livres pour les matières où j'ai des TD. De plus, l'achat d'un code pour une matière est indispensable. S'il faut faire un choix, il est préférable d'acheter un code qu'un manuel !  Pour les autres matières, je consulte les livres en bibliothèque. Avant d'acheter un livre même pour une matière à TD, je me réfère à la blibliographie que le professeur à donner et je les dissèque (comprenez, je les étudie à la loupe afin de savoir s'il me convienne et ne pas faire d'erreur d'achat).

 

De plus rien n'oblige à acheter des livres, on peut très bien les consulter en bliothèque. En règle général, il y a toujours des livres qui ne sont pas empruntables pour que les étudiants puissent les consulter, afin de ne pas être en rupture de stock )=.

 

Ensuite, si vraiment on souhaite acheter un livre mais que son prix est vraiment exorbitant, il faut faire jouer le marché de l'ocassion ! Et oui, de nombreuses enseignes mettent à disposition de leur client des rayonnage entier de livres avec des réductions allant jusqu' à - 70 %. Il est possible d'acheter des livres sur internet, auprès d'autres étudiants, auprès de particuliers.

 

 

J'espère que mes paroles n'ont pas été trop assomantes ! Je pensais pouvoir exposer six idées reçues mais au vu de la longeur de mes réponses, je me suis dit que deux idées reçues par post serait bien suffisant, afin d'éviter l'indigestion.

 

Il aura donc une suite ...

 

S'il y a des questions auxquelles vous voudriez que l'on aborde n'hésitez surtout pas à me contacter !

Publié dans In law we trust

Commenter cet article